Accueil   >   Communiqués de presse 2022   >   Les pesticides à usage esthétique interdits dès le 1er juin

Les pesticides à usage esthétique interdits dès le 1er juin

À l’écoute des préoccupations citoyennes à l’égard de la santé humaine et de l’environnement, et après avoir entendu les entrepreneurs concernés, le conseil municipal a adopté hier en séance publique son règlement interdisant l’application de pesticides à l’extérieur des bâtiments à compter du 1er juin 2022.

En plus des lois provinciale et fédérale en la matière, la Ville se dote ainsi d’un outil qui lui permet de resserrer les exigences par rapport à l’utilisation de ces produits, en vue de protéger la population et les écosystèmes. Le présent règlement est un premier pas vers une ville zéro pesticide pour 2030 et pave la voie pour une amélioration continue des pratiques.

« La municipalité n’utilise plus de pesticides dans l’entretien de ses plates-bandes et espaces verts depuis plus d’une vingtaine d’années. Le résultat est bien visible dans les terre-pleins et parcs qui se colorent de pissenlits, de trèfles et autres petites plantes en été. Il est maintenant temps de changer notre regard et de modifier nos habitudes d’entretien sur nos propres terrains, afin de faire place à des habitats sains et vivants de biodiversité » a déclaré Jessica Racine-Lehoux, conseillère municipale et présidente du Comité sur l’environnement, le développement durable et le plan de conservation.

Le règlement en bref

L’emploi des biopesticides et des pesticides à faible impact reste autorisé, sans avoir besoin d’un permis.

Les terres agricoles, terrains de golf, corridors de transport et commerces de jardinerie ne sont pas visés par la réglementation. Celle-ci exclut aussi certains cas tels que le traitement des piscines ou l’usage de raticide et d’appât à fourmis.

Il sera possible d’obtenir un permis temporaire gratuit d’application de pesticides pour contrôler une infestation, lorsque celle-ci perdure malgré l’utilisation de méthodes de gestion environnementale.

On devra cependant démontrer que l’infestation menace la santé des êtres vivants ou la sécurité des bâtiments. Plusieurs critères devront aussi être respectés sous peine d’amendes allant de 200 $ à 1000 $ pour une personne physique, et de 1000 $ à 2000 $ pour une personne morale.

Entrepreneurs

Les entrepreneurs qui procèdent à l’application de pesticides, de biopesticides ou de pesticides à faible impact doivent s’inscrire au registre municipal afin d’obtenir un certificat d’enregistrement annuel, au coût de 250 $. Ils doivent aussi tenir un registre annuel des actions d’épandage posées et le transmettre à la Ville à la fin de chaque année.

Une conférence pour s’outiller

La pelouse conventionnelle n’est pas très écologique : elle est exigeante en eau et nécessite beaucoup d’entretien. Heureusement, des solutions simples et écoresponsables existent. Les citoyens sont conviés à venir découvrir ces alternatives naturelles lors d’une conférence présentée par Edith Smeesters, une pionnière de l’horticulture écologique au Québec.

La conférence gratuite « Une pelouse écolo, c’est beau! » aura lieu le lundi 25 avril 2022, à 19 h au Cabaret-Théâtre du Vieux-Saint-Jean (190, rue Laurier). Les personnes intéressées sont invitées à réserver leur place sur le site sjsr.ca/pelouse, ou en contactant le 450 359-2400, poste 3035.

Un guide de gestion écologique de la pelouse sera aussi disponible en ligne gratuitement sous peu. Retrouvez le règlement détaillé, une foire aux questions et d’autres ressources au : sjsr.ca/reglement-pesticides.