Accueil   >   Ville militaire, ville garnison

Ville militaire, ville garnison

Saint-Jean-sur-Richelieu, ville garnison, est issue d’une longue tradition militaire qui remonte à la construction du premier fort Saint-Jean en 1666-1667.  Aujourd’hui, la présence de la Garnison Saint-Jean et du Collège militaire royal de Saint-Jean contribue à la notoriété du milieu ainsi qu’au développement économique, industriel, technologique et du secteur de la formation.

Vue aérienne du Collège militaire royal de Saint-Jean.

À cette époque, les assauts répétés des Iroquois dans la vallée du Richelieu mettent en péril l’existence de la colonie française d’Amérique d’où l’apparition, le long du Richelieu, des postes militaires à l’origine de la désignation « vallée des forts » qui est associée à la région du Haut-Richelieu.

Le fort Saint-Jean, érigé par les soldats du régiment de Carignan-Salières, joue un rôle important dans l’histoire du pays, principalement lors de la guerre de l’Indépendance pendant laquelle ses occupants freinent l’avancée des troupes américaines en direction de Québec.

Depuis, l’activité militaire locale a connu une certaine mouvance selon les époques et les besoins des gouvernements en place. Toutefois, la création du 22e Royal Régiment au siècle dernier, l’arrivée des Forces armées canadiennes en 1941 et la construction du Collège militaire royal de Saint-Jean en 1952 ont confirmé la vocation militaire de Saint-Jean-sur-Richelieu.